Page 2 of 15

Une très belle Fête de la Transition !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De très bons souvenirs pour cette 2e Fête de la Transition au Pré Saint-Gervais.

Merci à tous les participants : Les Fourmis vertes, la CyclOfficine de Pantin, Débrouille et Cie, OHU-ID, la Requincaillerie, Ecologie pour Tous, Energie solaire 93, Est-Ensemble, service Développement durable de la ville du Pré, Altri-Menti, Retour des sens, la Pêche Monnaie locale, les Enfants du jeu, la Paille et le Mil, les Copains d’abord, la ferme de Marconville, l’AMAP PréVert, Alternatiba Paris, la ruche pédagogique d’Anne & Philippe…

Merci aux musiciens et chanteur : Jean-Paul Miotto (chant et guitare ), Fred Hoarau (chant et guitare ), Latiniasse (chant et guitare) avec Jo Jox à la batterie, Leïla Pradel et Paméla Bernfeld (violon), Tom Nouvian (batterie)…

Merci aux services techniques de la ville du Pré pour leur aide.

Merci à tous les Gervaisien(ne)s !
Merci à nos poules (1 œuf de pondu pendant la fête!) qui nous accompagnent depuis 2014 !

(Photos Raphaël Daniel)

L’association le Pré en Transition
en 2 dates : 2014 > 2016

L'Association en 2014

L’Association en 2014

L'Association en 2016

L’Association en 2016

 

La Pêche est dans le Pré !

La Pêche, monnaie locale complémentaire, est née à Montreuil en 2014. Son principe est très simple, 1 Pêche = 1 Euro.

Elle a été lancée au Pré Saint-Gervais le samedi 1 er octobre à l’initiative du Pré en Transition, lors de la deuxième Fête de la Transition. Les premières Pêches du Pré ont été gagnées par tirage au sort lors de la tombola où dix heureux gagnants sont repartis avec 20 Pêches en poche ! Dans cette même journée festive, de nombreux gervaisiens se sont rendus sur le stand de La Pêche pour y échanger leurs premiers euros contre leurs premières Pêches. 97 % des euros échangés ont été placés dans une banque solidaire, la Nef, 3 % ont été versés au profit d’une association choisie par chaque nouvel adhérent.

Locale, solidaire, citoyenne et écologique, une monnaie locale complémentaire stimule les échanges locaux, encourage l’économie réelle, échappe aux dérives des marchés financiers internationaux et contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre en privilégiant les circuits courts. Payer en Pêche nous invite à réfléchir sur la nature de nos échanges.

À date, plus de 400 Pêches en coupons-billets de 1,2,5,10, 20 ou 50 Pêches, sont prêtes à être dépensées localement au profit des commerçants du Pré.

Les quatre premiers commerçants à avoir adhéré à La Pêche sont :

  • le libraire de Temps-livres  (86 rue André Joineau)
  • le kiosquier, Monsieur Ratier, près du square Edmon-Pépin
  • le charcutier-traiteur Maison Remande (74 rue André Joineau)
  • le boulanger-pâtissier de la Boulangerie du Marché (70 rue André Joineau)

« Donnons du sens à nos échanges » vous retrouverez le slogan de la monnaie locale la Pêche sur le macaron indiquant sa présence dans leurs magasins.

Pour obtenir des Pêches, le Pré en Transition vous donnera régulièrement rendez-vous au point de compostage du square Guillaume Pépin autour d’un café.

peche_au_pre

Plus d’infos :

Le site de la Pêche, monnaie locale et citoyenne

Article du Parisien

CUMUL DE NUISANCES ET POLLUTIONS ENVIRONNEMENTALES
AU PRÉ-ST-GERVAIS

cumul-de-nuisances-et-pollutions-environnementales-pre-st-gervais

Source

 

Fête de la Transition au Pré !

invit_fetetransition

l’Association Le Pré en Transition
a le plaisir de vous convier à

LA FÊTE DE LA TRANSITION

le samedi 1er octobre de 10h à 17h

Place Anatole France / Square Edmond-Pépin

Au programme :

Buffet zéro déchets à prix libre, jeux pour enfants,
ferme en ville, animations, concerts…

et

TOMBOLA GRATUITE

avec 1 vélo à gagner et de nombreux lots

programme1

programme2

 

#DarwinAlerte

L’ALERTE DE DARWIN

SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2016.

#DARWINALERTE

Depuis Charles Darwin, nous savons que la plupart des espèces naissent, vivent et disparaissent. Certaines s’adaptent aux changements et survivent. La majorité s’évanouit. Aucune d’entre elles n’a eu le choix de changer sa destinée. Ni le rhinocéros noir, ni le cougar, ni le glyptodon, ni les dinosaures. Nous l’avons. Nous savons ce qu’il nous arrive. Nous avons un cerveau pour le comprendre. Nous possédons les données scientifiques pour mesurer l’ampleur des catastrophes qui s’annoncent. Nous connaissons la cause principale de notre extinction probable : l’utilisation massive des énergies fossiles, premier facteur du réchauffement de l’atmosphère et de l’acidification de l’océan. Nous savons que notre consommation effrénée de pétrole, de charbon et de gaz a fini par dérégler le climat. Ce n’est plus une hypothèse. C’est une réalité scientifique, dont nous mesurons déjà les effets : augmentation du niveau de la mer, dégradation des sols, extinction accélérée des espèces, multiplication des sécheresses et des inondations qui exacerbent les crises sociales, économiques, géopolitiques et migratoires. Déjà, des dizaines de millions de femmes, d’hommes et d’enfants souffrent, fuient, meurent à cause de catastrophes ou de conflits liés au dérèglement climatique. Des millions de migrants frappent à la porte des zones encore épargnées, en apparence. Nous savons. Nous savons tout cela. Agissons-nous ?

Nous nous réunissons. Nous discutons. Nous veillons à penser, à réfléchir. A Paris, pendant la COP21, les Etats se sont fixés comme objectif de contenir le réchauffement de la planète bien en dessous de 2°C voire 1,5°C d’ici à 2050. Comment y parvenir ? Pas d’alternative : il faut cesser d’extraire et de consommer les réserves de charbon, de pétrole et de gaz enfouies dans nos sous-sols. Le faisons-nous ? Nous y songeons.
Les dinosaures ne savaient pas. Nous savons. Nous savons que si nos dirigeants n’amorcent pas maintenant une transition écologique, s’ils n’engagent pas nos sociétés vers la sobriété et l’efficacité énergétique, s’ils ne développent pas massivement les énergies renouvelables, dynamisant tout un pan de l’économie, frugal et soutenable, nous disparaîtrons. Nous disparaîtrons, victimes d’un astéroïde pernicieux : celui de notre inaction.

En 2015, la France a adopté une loi qui fixe des premiers objectifs et un cadre pour sa transition énergétique dont une réduction de la consommation primaire des énergies fossiles de 30% d’ici à 2030. Ces objectifs vont dans le bon sens, mais les mesures prises pour les atteindre sont encore largement insuffisantes. Le temps presse. Il est urgent de passer à la vitesse supérieure. La crise climatique n’est plus à notre porte. Elle est entrée chez nous. Mais il n’est pas trop tard. Il n’est pas trop tard pour agir. Pour s’adapter et survivre ensemble. Planifier une réponse nationale, séquencée, et éviter une crise sociale et économique sans précédent.

C’est pourquoi, Nous, signataires de l’ALERTE de DARWIN interpellons le peuple français et à travers lui enjoignons les candidat(e)s à l’élection présidentielle et aux élections législatives françaises de 2017 à initier un plan de sortie de l’exploration et de l’exploitation des énergies fossiles pendant leur mandat.

Les dinosaures n’ont pas eu le choix. Nous l’avons.

L’Alerte de Darwin soutenue par 17 ONG d’envergure nationale

logosong

Source

EuropaCity : le projet nuisible

Le magazine du CPTG : l’essentiel d’EuropaCity

Distribué en avant première lors de la conférence-débat du 23 mai, le magazine du CPTG vous permet de comprendre tous les enjeux d’EuropaCIty en quelques pages : Emploi, formation, agriculture, énergie, transports, culture, démocratie.

L’essentiel d’EuropaCity est une publication du Collectif Pour le Triangle de Gonesse.

 

Télécharger le PDF

Directeur de la publication Bernard Loup, co-président du CPTG
Rédactrice en chef Marion Robert
Direction artistique – Photographies : Yann Guillotin
Ont participé à ce numéro Guido Barbisan, Alain Boulanger, Pascal Durand, Guillaume Faburel, Yann Fievet, Benjamin Giron, Florence Godinho, Claude Loup, Jacqueline Lorthiois, Blaise Martin, Jean-Yves Souben, Robert Spizzichino, Jacques Viveret, Jean-François Wolff
Parution mai 2016

SOURCE

le Pré composte !

Un petit mémo spécial débutants !

Composteur_OUINON

Si vous souhaitez vous inscrire au composteur collectif du square Edmond-Pépin, c’est par là !

Rejoignez le Groupe qui vous inspire…

GROUPES_transition

GROUPE MIEUX-VIVRE AU PRÉ

Manger sainement, créer du lien, travailler autrement, coopérer, réparer, ateliers éducatifs, convivialité…

GROUPE NATURE EN VILLE

Jardins et potagers partagés, îlots de verdure, biodiversité, arbres fruitiers en ville, agriculture urbaine, compostières de quartier…

GROUPE ESPACE PUBLIC

Déplacements doux, espace de travail partagé, une ville à 30 km/h, monnaie locale, lieu associatif, lutte contre la pollution, rues piétonnes…

 

Fête de la rue Béranger !

SAMEDI 4 JUIN

12H-22H

JEUX – CONCERTS – BBQ ET REPAS PARTAGÉ – PIÑATA

LaRueEstANous

Au programme, des activités et un repas partagé gratuits pendant toute la journée

Participez en apportant de quoi partager ! Salades, gâteaux, boissons, viandes pour le BBQ, ou encore du sucre pour la barbe à papa, du cola pour la granita… sont les bienvenus.

JEUX

à partir de 14h
Chamboule-tout, Stand maquillage, Piñata, Château gonflable

REPAS

à partir de 12h
Barbecue, Apéro, Granita, Barbe à papa

MUSIQUE

à partir de 14h
Concerts, Scène ouverte, Dj-mix

LaRueEstÀNous est un collectif d’habitants mobilisé pour mieux vivre ensemble.

Pour faire vivre le Pré, nous avons des idées comme le groupe de soutien scolaire, la fête d’hiver, le five foot, le ciné-bar, la réunion du quartier…

Alors, si vous en avez d’autres et voulez participer, bienvenue à bord !

« Older posts Newer posts »