Category: Décroissance

à propos de décroissance

Bientôt il sera trop tard…
Que faire à court et long terme ?

En novembre, suite à la publication de l’alerte “Demain il sera trop tard” de 15000 scientifiques, s’engage une discussion entre décroissant-e-s. Il est alors décidé de lancer un appel à la convergence des forces écologiques et altermondialistes. Cet appel est très vite signé par une centaine de personnalités diverses et variées. Nous vous invitons à le découvrir et le signer.

Veuillez trouver ici le texte des initiateurs de l’appel sur le site de Mediapart :
Pourquoi cet appel, pourquoi son succès ?

Nous avons entendu l’appel de plus de 15000 scientifiques de 184 pays paru le 13 novembre 2017 dans lequel ils tirent la sonnette d’alarme sur l’état désastreux de notre planète. Nous avons compris qu’il s’agit de la dernière mise en garde, car si nous ne prenons pas les mesures adaptées « bientôt il sera trop tard ».

Nous, écologistes, altermondialistes, objecteurs de croissance, décroissants, souhaitons tirer les conséquences pratiques de cet appel, puisqu’il est bientôt « trop tard », c’est maintenant qu’il faut agir. Personne n’a aujourd’hui de réponses toutes faites mais nous savons que nous devons changer de paradigme dominant. L’issue n’est pas du côté de l’austérité et de la croissance mais plutôt d’une rupture avec le productivisme, l’extractivisme, la foi béate dans la techno-science, l’autoritarisme, le capitalisme.

Nous devons changer nos modes de production et d’existence, car ils sont à l’origine de la situation actuelle, et l’effondrement des ressources pourrait nous conduire à la barbarie. Mais nous ne partons pas de rien, nous savons que des alternatives existent déjà à l’échelle mondiale, qu’il faut faire converger ; nous savons aussi que le rêve des 99 % n’est pas d’imiter les 1 % contrairement à ce que voudraient faire croire les dominants.

Nous devons changer nos modes de production et d’existence mais nous savons que demain devra être mieux qu’aujourd’hui tout en divisant immédiatement par trois nos émissions de CO2 et en préservant les écosystèmes. Nous ne croyons plus aux lendemains qui chantent parce que nous voulons chanter au présent. La planète est suffisamment riche pour permettre à dix milliards d’humains de vivre bien si nous en préservons la biodiversité et savons vivre en harmonie avec les autres espèces.

Nos combats d’aujourd’hui doivent nous rapprocher de la société de demain.

Si le réchauffement climatique n’est pas endigué drastiquement, cela va provoquer des sécheresses massives et des famines mondiales. Pour que l’humanité ne disparaisse pas comme une entreprise en faillite, nous vous invitons à signer et à faire signer cet appel afin de prendre date en disant que la solution à moyen et long terme est du côté d’une société de la gratuité, émancipée de la contrainte du « toujours plus » de richesses économiques et de pouvoir sur les autres humains, les autres vivants et la planète.

Pour que l’humanité ne disparaisse pas comme une entreprise en faillite, nous vous invitons à signer et à faire signer cet appel afin d’exiger, dès maintenant, la fin des Grands Projets Inutiles imposés (de l’aéroport NDDL à Europacity en passant par le Grand Prix de France de F1), une réduction drastique du temps de travail (travailler moins pour travailler tous mieux), la généralisation des communs et de la gratuité (des transports en commun, des cantines scolaires, des services culturels et funéraires), une réduction drastique des inégalités de revenus et de patrimoine, un élargissement de la démocratie pour aller vers plus d’autonomie et de responsabilisation des peuples.

Tout doit être repensé dans le cadre de la critique de la croissance car la décroissance que nous soutenons ce n’est pas faire la même chose en moins, ce n’est pas l’éloge du sacrifice, c’est déjà construire une écologie des revenus avec un minimum et un maximum décents et revenir à des taux de prélèvement sur la nature supportables, c’est offrir un avenir dans un monde qui n’en offre plus.

Nous, écologistes, altermondialistes, décroissants, objecteurs de croissance amoureux du bien-vivre, appelons à une démarche commune pour construire un projet de transition vers une société d’a-croissance, juste et démocratique. Nous devrons pour cela dire notre volonté de nous rapprocher, afin de créer un mouvement d’idées riche de sa diversité, de mettre en réseau nos compétences et alternatives, de prendre des initiatives, d’initier des résistances, et de préparer des convergences avec tous ceux et toutes celles qui s’opposent à la barbarie qui vient.

Le collectif de décroissant-e-s à l’initiative de l’appel
Paul Ariès, Vincent Bruyère, Thierry Brugvin, Vincent Liegey, Stéphane Madelaine, Jean-Luc Pasquinet, Anne-Isabelle Veillot, Christophe Ondet, Michel Simonin, Christian Sunt

Pour signer cet Appel

Charte de la maison commune de la Décroissance

Téléchargez le PDF de la Charte

Source

POUR ALLER PLUS LOIN…

La décroissance au tournant ?
par Thierry Brulavoine et Michel Lepesant

lire l’article

Fête de la Transition
30/09/2017

INVITATION

FÊTE DE LA TRANSITION

samedi 30 septembre 2017
de 10h à 17h
Square Edmond-Pépin
au Pré Saint-Gervais

Buffet à prix libre, Tombola gratuite, jeux pour enfants, atelier bricolage, jardin, cuisine, vélo, concerts, monnaie locale, conférences et échanges…
Sous le signe de la BONNE HUMEUR !

Retrouvez de nombreuses associations présentes ce jour-là autour de grandes thématiques :

Manger sain et local > AMAP, cantine bio…

Recycler > Réduire, réutiliser, revaloriser, réparer, cuisiner anti-gaspi…

Ralentir > moins de Co2, vélo, zone piétonnes, s’amuser sans consommer

Cultiver la ville > ruches, jardins partagés, arbres comestibles, partager les savoirs…

Composter > réduire ses déchets, créer de l’humus…

Réfléchir  > conférences, débat, films

Relocaliser nos échanges > réduire notre empreinte sur la terre, monnaie locale, l’économie réelle contre la spéculation…

 

Zone de gratuité

BoutiqueSansArgent

L’association La Boutique sans argent organise 1 zone de gratuité à proximité

Le Samedi 25 avril dans le 19e arrondissement

Au Centre Mouzaïa avec l’Armée du Salut

 La Boutique sans argent est un dépôt-don : vous y amenez les objets dont vous ne voulez plus, vous emmenez les objets qui peuvent vous être utiles. Il n’y a pas de troc : vous pouvez donner quelque chose sans nécessairement emmener une autre chose, vous pouvez prendre ce dont vous avez besoin sans avoir apporté quelque chose. Et bien sûr, tout est gratuit.

Un article intéressant sur le blog de l’association sur le don entre voisins avec la “Give Box”.

Répar’Café à Montreuil

Un Répar’Café à Montreuil

Via Montreuil en transition.

Réparer ensemble pour éviter de jeter, de gaspiller, de racheter…
C’est l’idée du …

Répar’Café

Se retrouver dans la bonne humeur, autour d’un thé ou d’un café, pour apprendre à réparer – avec l’aide de réparateurs-bricoleurs bénévoles – nos objets abîmés ou en panne.

Petit électroménager, hifi, informatique, lampes, jouets, vêtements…

Gardez-les précieusement et amenez-les pour leur donner une seconde chance.

Déjà trois Répar’café ont été organisés en septembre, novembre 2014 et janvier 2015 avec de nombreuses réparations, sourires et rencontres.

Prochaines dates :

Dimanche 8 février, 8 mars et 5 avril 2015

de 14h30 à 17h30

au LUPS (Local à Usages Partagés et Solidaires)

14 rue Eugène Varlin à Montreuil

(en face de la boulangerie)

Et si vous savez et aimez bricoler, coudre … si vous avez des connaissances en électricité, informatique ou autre… n’hésitez pas : venez partager vos compétences !

Contact : Annick BOUBOUNELLE 06 29 81 57 16 / Elodie PAYEN (06 47 10 63 06)

Et maintenant une adresse mail : reparecafemontreuil@laposte.net

Moins, c’est mieux ?

La croissance est une composante essentielle de la vie sur Terre. Croître, prospérer, disparaître… c’est le cycle que parcourent tous les organismes vivants. Voilà pourquoi la foi en la croissance économique est tellement enracinée dans nos esprits. Mais pour certains experts, le progrès technique et surtout la croissance débridée conduisent à des déséquilibres majeurs de notre écosystème.

Page décroissance de arte.tv

Avec notamment, le film L’urgence de ralentir

Aux quatre coins de la planète des citoyens refusent de se soumettre aux diktats de l’urgence et de l’immédiateté, pour redonner sens au temps. En Europe, aux États-Unis, en Amérique Latine ou encore en Inde, Philippe Borrel est allé à la découverte d’initiatives, individuelles et collectives, qui proposent des alternatives basées sur d’autres paradigmes.

Un documentaire de Philippe Borrel (France, 2014, 84 min.)