Tag: Est Ensemble (page 1 of 2)

Un plan de résilience locale pour le Pré

Dans un contexte de réchauffement climatique (+5°C d’ici la fin du siècle), de chute de la biodiversité (6e grande extinction) et d’une forte dépendance aux énergies fossiles, et dans la perspective d’un effondrement généralisé de nos sociétés, les villes sont particulièrement vulnérables. Certaines grandes villes travaillent déjà à un plan de résilience pour anticiper, s’adapter et faire face aux chocs à venir. Aussi, proposons-nous la création d’un Plan de résilience locale pour la ville du Pré Saint-Gervais.

Pour initier cette démarche, nous avons travailler autour de 5 grandes thématiques :

  • COMPRENDRE : un cour public autour des conséquences du réchauffement climatique
  • CONNECTER (nature>ville) : la végétalisation en pleine-terre de trottoirs (favoriser la biodiversité, créer des îlots de fraicheur et favoriser le ruissellement des eaux de pluie)
  • NOURRIR : une implication de la ville dans le projet CARMA pour l’exploitation et le maintien des terres fertiles sur le triangle de Gonesse
  • RALENTIR : un plan-vélo sur la ville pour favoriser le recours à ce moyen de transport
  • RESPIRER : un jardin-forêt sur la parcelle Busso pour créer un poumon (lutte contre la pollution, îlot de fraicheur, biodiversité, gestion eaux de ruissellement…)
  • La ville du Pré face au dérèglement climatique & à la chute de la biodiversité

Document de travail produit par les membres de l’association à l’occasion d’une rencontre avec Gérard Cosme, le Maire du Pré Saint Gervais.

Télécharger le PDF

Sources :

Réchauffement climatique : +5°C si on ne fait rien

La sixième extinction de masse des animaux s’accélère

Manuel de transition: chapitre 1, pic pétrolier et changement climatique (partie 1/2)

Théories sur les risques d’effondrement de la civilisation industrielle

Carma Gonesse

Gonesse : « L’idée du projet Carma, c’est vraiment la terre et l’agriculture »

CARMA : un autre destin pour le Triangle de Gonesse

Le paysage au service de la biodiversité dans la ville durable
Pour une écologie urbaine soutenable

La biodiversité en ville dense

La ville-nature

Aménager la nature en ville

Coopérative Électrons Solaires : un projet citoyen, local et écologique

Coopérative Électrons Solaires – Rejoignez-nous !
Une vidéo réalisée avec la complicité de Rim, Thelma, Harsh, Mia, Zoé, Joël, Sabine,
Antoine, Chloé, Melinda, Françoise, Pascaline, Thierry, Michel, Pierre.
cc association Électrons Solaires 93
 

Soyez membre fondateur de la Coopérative citoyenne Électrons Solaires.
Venez le 26 juin 2018 à 19h30
(Accueil à partir de 19h)

Halle de l’Avenir, Les Lilas
(
Bd Jean Jaurès, face au Collège Marie Curie)
pour participer à la Fête de la création 

et mettre votre nom sous les statuts avec tous les membres fondateurs.

Produire de l’électricité solaire ici, c’est possible  !

 

 

 C’est quoi Électrons Solaires ?

C’est une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) s’inscrivant dans l’Économie Sociale et Solidaire, système économique qui place les personnes, et non le capital, au cœur du projet.

Ce statut permet une démarche collective et participative.

 Comment produire cette électricité renouvelable ?

En installant des panneaux solaires sur les toits, aux Lilas, au Pré-St-Gervais, à Romainville, et dans les villes environnantes d’Est Ensemble.
Nos premiers objectifs : équiper les toits d’une école des Lilas (Romain Rolland ou Waldeck-Rousseau), d’un gymnase du Pré-St-Gervais, d’une copropriété du Pré-St-Gervais et d’une maison de particulier.

 

 Quel financement ?

D’abord de l’épargne citoyenne, ensuite un emprunt auprès des banques coopératives.
Chaque habitant.e peut souscrire une part à 100€ (ou plusieurs) dans la coopérative et devenir associé.e.

 Qui est dans la coopérative ?

Les personnes et les collectivités territoriales qui ont souscrit des parts.
Avec le principe “Une personne = une voix”, quel que soit son nombre de parts dans la coopérative, chacun.e prend part aux décisions à égalité !

 

 Pourquoi Électrons Solaires a besoin de vous ?

Parce que l’implication des habitant.e.s est essentielle pour assurer son développement et sa réussite.

En devenant associé.e de la Coopérative citoyenne Électrons Solaires, vous participez à ce projet, vous donnez un sens à votre épargne et vous prenez part aux décisions à égalité avec les autres.

– 100 € : vous rejoignez l’aventure Électrons Solaires
– 500 € : vous adoptez un panneau solaire sur l’une des écoles des Lilas
– 800 € : vous compensez la consommation annuelle d’un foyer

– Engagement de souscription  pour des parts de la Société Coopérative Électrons Solaires.

 

 

Source

Guérir la ville

Ci-après les notes de travail de l’Association le Pré en Transition concernant la révision du PLU au Pré Saint-Gervais. Notes envoyées le 01/06/2018 au Service urbanisme de la Mairie. (télécharger le courrier : PDF)

NOTES POUR LE PADD – RÉVISION PLU PRÉ SAINT-GERVAIS

Parler de “guérir la ville”, c’est vouloir réparer les dégâts causés par nos modes de vie des dernières décennies : un impact négatif de la voiture sur l’environnement et notre santé (pollution, bruit, stress…), un dépérissement du commerce local au profit des grandes surfaces, une densification (la 3e plus forte de France[1]) associée à une bétonisation, et par des politiques publiques déficientes, ignorant les enjeux d’avenir.

La hausse moyenne de la température de la Terre dépassera largement la limite des 2°C dans les années à venir[2]. Devant l’urgence, nous sommes donc dans l’obligation de préparer, dès maintenant, la ville à faire face aux conséquences du dérèglement climatique, cela engage notre responsabilité. Le réalisme nous impose d’avoir une vision ambitieuse et créative – dépassant le modèle actuel qui ne prend pas en compte ce contexte – pour une ville résiliente.

1. se libérer de la voiture et favoriser les transports doux

La voiture occupe beaucoup d’espace public et est source de nombreuses nuisances, elle a envahi la ville.
– un plan vélo sur la ville : des parkings à vélos collectifs sécurisés dans chaque rue, pistes cyclables protégées, généraliser le double-sens vélo et le tourne-à-droite aux feux  
– des rues piétonnes (définitivement pour certains axes commerçants ; ponctuellement pour les autres)
– rendre obligatoire l’existence d’un local à vélos (en lieu et place des places de stationnement) pour toute nouvelle construction.
– augmenter la fréquence de passage et étendre les horaires du P’tit BUS

2. redonner sa place à la nature en ville

L’excès de minéralisation de la ville rend celle ci plus sensible aux aléas climatiques (canicules, fortes pluies…). La biodiversité en ville est particulièrement en danger.
– élargir les carrés consacrés aux arbres et permettre la plantation (avec surélévation)
– créer un poumon au cœur du Pré : une mini forêt protégée avec cheminement sur-élevé (par exemple sur la parcelle Busso) > puit de carbone, lutte contre la perméabilisation des sols et îlots de fraîcheur.
– sanctuariser le biotope existant en interdisant toute nouvelle construction sur terre nue.
– pérenniser les friches en jardins communs, partagés.
– permettre la mise en place de frontages publics.
– planter des arbres nourriciers dans les rues

3. ralentir, pour vivre mieux et créer du lien

– Limiter la vitesse dans toute la ville à 30 km/h.
– Créer des chicanes végétalisées dans les rues, notamment à proximité des feux pour inviter à ralentir.
– Rue André Joineau en zone de rencontre (priorité piéton).
– Inscrire la ville dans le mouvement européen Slow City (avec labellisation).
– Créer des régies de quartier : kiosque avec un régisseur de quartier. Propreté, civisme, services publics…
– Installation de mini-zones éphémères et mobiles (bancs, table…) sur des places de stationnement, permettant aux habitants d’échanger.

4. construire une ville vivante et résiliente

– soustraire le foncier à la spéculation : interdire toute nouvelle construction supérieure à R+3
– n’autoriser les agrandissements que s’ils sont accompagnés d’une rénovation énergétique globale
– l’équivalent des nouvelles surfaces de construction devra être compensé par végétalisation (verticale ou horizontale, intégrée au projet architectural – avec suivi et obligation d’entretien au même titre que les ravalements de façades.
– des bâtiments publics et programmes immobiliers à énergies positives

La ville du Pré a atteint ses limites avec moins de 6 m2 d’espace vert par habitant[3], il est impératif de construire moins et mieux.

 

Ressources :

https://pludupresaintgervais.wordpress.com/

Actions pour la Transition

 

SLOW CITY

Manifeste « Slow city » avec 70 recommandations et obligations.

Voici les principales :
– Mise en valeur du patrimoine urbain historique en évitant la construction de nouveaux bâtiments.
– Réduction des consommations énergétiques.
– Promotion des technologies écologiques.
– Multiplication des espaces verts et des espaces de loisirs.
– Propreté de la ville.
– Priorité aux transports en communs et autres transports non polluants.
– Diminution des déchets et développement de programmes de recyclage.
– Multiplication des zones piétonnes.
– Développement des commerces de proximité.
– Développement d’infrastructures collectives et d’équipements adaptés aux handicapés et aux divers âges de la vie.
– Développement d’une véritable démocratie participative.
– Préservation et développement des coutumes locales et produits régionaux.
– Exclusion des OGM

Source

 

FRONTAGE : RECONQUÉRIR LES RUES
Nicolas Soulier

https://www.youtube.com/watch?v=YrcTMVw00Fg

https://fr.wikipedia.org/wiki/Frontage

RUE DE L’AVENIR

Quand des villes retirent l’asphalte

Les grandes villes, engagées pour la biodiversité végétale

The conversation : Les “forêts urbaines”, essentielles aux villes de demain.

La résilience urbaine

[Sources]

  1. Wikipédia Liste des communes les plus denses de France
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_communes_de_France_les_plus_denses
  2. Article du Monde : “Tous les indicateurs du réchauffement climatique sont au rouge”
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/05/09/tous-les-indicateurs-du-rechauffement-climatique-sont-au-rouge_5124694_3244.html
  3. Site de la ville du Pré. http://www.villedupre.fr/agenda_21_environnement_energie_et_qualite_de_l_air.html

Réduisons nos déchets !

Voici notre contribution à la Semaine Européenne de Réduction des Déchets.

LES “3R”

RÉDUIRE, RÉUTILISER, RECYCLER

RÉDUIRE est en premier car c’est le plus important !

Consommer moins et mieux > préférer les produits frais, de saison et locaux, et favoriser le vrac / Éviter le jetable / Ralentir / S’interdire le gaspillage…

Bref, réduire notre empreinte écologique, il en va de l’avenir de notre Planète et de nos enfants…

À noter aussi l’événement organisé par Est-Ensemble :

Samedi 25 novembre, de 10h à 18h au Château de l’Étang à Bagnolet, Est Ensemble organise avec ses associations partenaires une journée d’ateliers pour toute la famille, pour apprendre à réduire ses déchets : initiation au réemploi, au compostage, lutte contre le gaspillage alimentaire, éco-consommation, disco-soupe…

Inscrivez-vous aux ateliers du village via ce lien :
http://bit.ly/le-village-des-ecosolutions-2017

En France, la production d’ordures ménagères a doublé en 40 ans, et chaque habitant d’Est Ensemble rejette en moyenne environ 350 kg d’ordures ménagères par an. Afin d’aider les habitants à réduire leur production de déchets, Est Ensemble organise avec ses associations partenaires un village des éco-solutions : une journée d’ateliers gratuits et pour tous les âges, pour mettre sa poubelle au régime !

Au programme : cours de cuisine anti-gaspi, atelier de fabrication de produits cosmétiques et ménagers, atelier réemploi de matériaux : fabrication de jardinières, initiation aux bases de la couture, réparation d’objets par une imprimante 3D, recyclage de textiles, initiation au compostage, fabrication de soupes, jus et smoothies à partir de légumes invendus…

Téléchargez le programme

Cet évènement se déroule dans le cadre de la 9ème édition de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, qui a lieu du 18 au 26 novembre 2017, et dont l’objectif est de sensibiliser chacun à la nécessité de réduire ses déchets et de donner des clés pour agir au quotidien.

Pour toute question sur cet évènement : prevention.dechets@est-ensemble.fr

Samedi 25 novembre, de 10h à 18h,
au Château de l’Étang de Bagnolet,
17 Rue François Mitterrand.

ACCÈS : 
Bus 318 et 315 : arrêts Girardot et Rue de Pantin
Vélib : station Carnot Bagnolet
Métro ligne 11 : arrêt Mairie des Lilas (à 12 minutes à pieds)

Possibilité de restauration sur place

Source

Comment agir localement ?

Dérèglement climatique, pollutions, projets inutiles…

Comment agir localement ?

Manger sain & local, ralentir, relocaliser, recycler…

L’association le Pré en Transition
en partenariat avec le Ciné 104

vous propose

Solutions locales
pour un désordre global
de Coline Serreau

Projection du documentaire
le vendredi  8 décembre dès 20h15
au Ciné 104

suivi d’un échange avec les associations locales
(Pantin, Pré Saint-Gervais) et Terre de liens.

Merci à tou·te·s les participant·e·s…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photos Raphaël Daniel

 

Source RapTz

…vous avez fait de cette 3e Fête de la Transition au Pré un vrai succès !

Tous nos remerciements à :

Les Enfants du Jeu de Saint Denis, la troupe Mystère Bouffe, La rue est à nous, La Pêche monnaie locale, Électrons solaires 93, les Objecteurs de Croissance, La Requincaillerie, La CyclOfficine de Pantin, Écologie pour tous au Pré et son ReparCafé, Alti Mentri, Cosmétique BIO, Audrey Bigot Designer, L’Etabli sérigraphie , Les Fourmis Vertes, La Fleur en Coton, le Jardin Divers, La Paille et le Mil, Jean-Baptiste Flamin (Pâtisserie vegan), Les Copains d’Abord, l’amap du PréVert, Les Lilas Debout, Biblio DeboutRapTz, Est Ensemble, La Mairie du Pré Saint Gervais, Biocoop, Vodka Klezmer Band, Potlacht, Latiniasse et ses musiciens, Mathilde de Yoga-Là, et toujours nos Poules fidèles au rendez-vous et à ceux qu’on oublie !

N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires…

Fête de la Transition
30/09/2017

INVITATION

FÊTE DE LA TRANSITION

samedi 30 septembre 2017
de 10h à 17h
Square Edmond-Pépin
au Pré Saint-Gervais

Buffet à prix libre, Tombola gratuite, jeux pour enfants, atelier bricolage, jardin, cuisine, vélo, concerts, monnaie locale, conférences et échanges…
Sous le signe de la BONNE HUMEUR !

Retrouvez de nombreuses associations présentes ce jour-là autour de grandes thématiques :

Manger sain et local > AMAP, cantine bio…

Recycler > Réduire, réutiliser, revaloriser, réparer, cuisiner anti-gaspi…

Ralentir > moins de Co2, vélo, zone piétonnes, s’amuser sans consommer

Cultiver la ville > ruches, jardins partagés, arbres comestibles, partager les savoirs…

Composter > réduire ses déchets, créer de l’humus…

Réfléchir  > conférences, débat, films

Relocaliser nos échanges > réduire notre empreinte sur la terre, monnaie locale, l’économie réelle contre la spéculation…

 

Une très belle Fête de la Transition !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De très bons souvenirs pour cette 2e Fête de la Transition au Pré Saint-Gervais.

Merci à tous les participants : Les Fourmis vertes, la CyclOfficine de Pantin, Débrouille et Cie, OHU-ID, la Requincaillerie, Ecologie pour Tous, Energie solaire 93, Est-Ensemble, service Développement durable de la ville du Pré, Altri-Menti, Retour des sens, la Pêche Monnaie locale, les Enfants du jeu, la Paille et le Mil, les Copains d’abord, la ferme de Marconville, l’AMAP PréVert, Alternatiba Paris, la ruche pédagogique d’Anne & Philippe…

Merci aux musiciens et chanteur : Jean-Paul Miotto (chant et guitare ), Fred Hoarau (chant et guitare ), Latiniasse (chant et guitare) avec Jo Jox à la batterie, Leïla Pradel et Paméla Bernfeld (violon), Tom Nouvian (batterie)…

Merci aux services techniques de la ville du Pré pour leur aide.

Merci à tous les Gervaisien(ne)s !
Merci à nos poules (1 œuf de pondu pendant la fête!) qui nous accompagnent depuis 2014 !

(Photos Raphaël Daniel)

Fête de la Transition au Pré !

invit_fetetransition

l’Association Le Pré en Transition
a le plaisir de vous convier à

LA FÊTE DE LA TRANSITION

le samedi 1er octobre de 10h à 17h

Place Anatole France / Square Edmond-Pépin

Au programme :

Buffet zéro déchets à prix libre, jeux pour enfants,
ferme en ville, animations, concerts…

et

TOMBOLA GRATUITE

avec 1 vélo à gagner et de nombreux lots

programme1

programme2

 

À Pantin, le 27 novembre, les enfants parlent de la place de la voiture en ville

arton8526-2fa0e

Au début ils étaient perplexes : « Mais le changement climatique, qu’est-ce que c’est ? » Alors, on a discuté. Finalement, ils ont choisi de parler de la voiture. Ben oui, ça émet plein de gaz, et on en voit partout. Pourquoi y a-t-il autant de voitures alors que l’on sait si bien que ça pollue ?

C’est la question que se sont posés les enfants de la Maison de quartier du Haut-Pantin. Avec Reporterre, ils sont allés interroger les automobilistes, les passagers du métro et des spécialistes. Les adultes ont joué le jeu et répondu sincèrement. Cela a donné un article en sons et en images.

Aïcha, Grace, Isra, Sirine, Safa, Cherine, Douga, Adem, Adam, Khadija, Malik, Ilyesse, Ranime, Maya et Malik vous invitent à poursuivre le débat sur le thème Trop de voitures dans la ville !, ce

vendredi 27 novembre, à partir de 17 h 30, à la Maison de quartier du Haut-Pantin

Au programme :

- Présentation de leur reportage
- Discussion avec leurs invités, Lorelei Limousin (spécialiste des transports au Réseau action climat et Marielle et Pek de la Cyclofficine de Pantin
- La surprise des enfants
- Débat participatif animé par les enfants
- Et pot de l’amitié pour poursuivre la discussion !

Pour vous rendre sur place :

Maison de quartier du Haut-Pantin,

- 42 rue des Pommiers (ne pas confondre avec la Maison de quartier du Petit-Pantin)

. Métro Église de Pantin (ligne 5) ou Mairie des Lilas (ligne 11) – 15 minutes de marche
. Bus 249, station Les Pommiers – 1 minute de marche (la rue des Pommiers est celle en-dessous du pont).

Source Reporterre

logoReporterre

Voir aussi :

« Bonjour, vous mettez un peu de pollution dans votre voiture ? » 

 

Older posts