Les marmites norvégiennes

Comment lutter contre le gaspillage alimentaire et énergétique ?
Depuis quelques semaines, les paquets d’une célèbre marque italienne nous proposent de réduire à 2 minutes l’énergie nécessaire pour cuire nos pâtes : la fin de la cuisson se déroulant tous feux éteints et couvercle fermé….
Nous avons testé : ça marche assez bien (ça dépend de la qualité des pâtes en fait) sans perte de temps (le temps de cuisson final est quasiment inchangé)

Mais surtout nous avons été plus loin : nous avons tricoté une couverture à notre marmite ! Pour toutes sortes de cuissons mi-longues à l’étouffée, le fait d’emballer la casserole, marmite ou autre cocotte dans un épais isolant permet d’économiser 40 à 75% de l’énergie sans vraie perte de temps (la déperdition calorifique n’est que de 5°C /heure). Une solution idéale pour cuire la soupe et encore mieux, pour notre disco soupe de la transition. Génial aussi pour la fabrication de yaourts. En plus nous avons réutilisé les vieilles pelotes oubliées dans nos placards ou celles de nos parents : 100% recyclage.
Samedi 11 fevrier, au marché couvert, nous vous invitons en marge de la soupe de la transition à une démonstration de cette technique et à un atelier pour apprendre à les faire ! Accès libre de 10h à 12h.

Mon oncle, qui gérait un restaurant en haut des cimes en utilisait pour transporter ses plats qu’il confectionnait dans sa cuisine vers cinq heures du matin avant de les transporter entre six et sept heures. Les plats cuisaient pendant le transport et étaient encore très chauds entre midi et quinze heures lorsqu’il les servaient.

https://www.passerelleco.info/article.php?id_article=935

Au fait, d’où viennent ces fameuses marmites norvégiennes dont on entend beaucoup parler depuis l’augmentation drastique des prix de l’énergie ? Voici un petit résumé : Le nom serait inspiré de la pratique de norvégiens qui gardaient leurs marmites au chaud entourées de foin. Le premier brevet est déposé en 1867 par un Norvégien. Historiquement réalisées à même la terre, dans du foin, elles ont ensuite pris la forme de boites très isolées. En voici quelques exemples ici ou ici. A condition d’être un peu bricoleur.se.s, on peut trouver assez facilement des tutos pour les fabriquer soi-même. Les contenants peuvent être d’anciennes glacières, des tiroirs de cuisine, des caisses à vin, des cartons à banane… du moment qu’ils résistent à la chaleur.

Les modèles que nous avons testés, sont plus adapté à nos petits appartement et s’apparentent à de super sacs isolants pour pouvoir les ranger une fois qu’on a terminé. Prenez des chutes de tissu assez grandes pour entourer votre cocotte en plusieurs épaisseurs, de l’isolant (vieux pull en laine feutrée, couverture, isolant mince de chantier, billes de polystyrène…) Vous pouvez utiliser le patron proposé sur le site de Mondial Tissus

Et pour tout savoir sur cet objet hors du temps, la spécialiste Mireille Simpaul nous en dit plus sur son site : http://www.marmite-norvegienne.com


SOUPE DE LA TRANSITION

Samedi 10 décembre au marché du Pré

Préparation d'une soupe de la transition au Marché
Des légumes jugés invendables transformés en soupe

L’année 2022 a été pour nous, membres de l’association, l’occasion de se questionner sur notre alimentation : lutter contre le gaspillage alimentaire, réfléchir à un accès à une alimentation de qualité pour tous, favoriser les circuits courts, acter notre solidarité avec les agriculteurs à travers les AMAP, réfléchir à la création d’une sécurité sociale de l’alimentation. manger local et de saison, se débrouiller avec un petit budget… La soupe de la transition ou Disco soupe, est une fête. C’est l’occasion de mettre en application toutes ces réflexions.

De quoi s'agit-il ? De récupérer des légumes, pas assez beaux pour être vendus, mais tout à fait consommables. En général ils sont voués à la destruction. Nous les transformons en de délicieuses soupes de saison et les distribuons gratuitement à tous les visiteurs du marché. C’est notre 5e soupe cette année. Si certains maraîchers étaient au départ un peu sceptiques , désormais ils prennent les devants et arborent un large sourire quand ils nous voient débarquer avec nos grandes gamelles et nos couteaux économes.

Merci au personnel de la MAG  qui nous met à disposition le stand et les plaques chauffantes. Merci à tous les maraîchers du marché qui nous offrent les légumes cabossés ou un peu  abimés qui entreront dans la composition des soupes. Merci aux visiteurs du marché qui participent, nous encouragent et prennent le temps d’échanger avec nous. Les plus gros succès lors de la dernière édition : la soupe de fannes de carottes de Tomas, les soupes de courges, le velouté de panais d’Hélène. Qui sait ce que nos récoltes anti-gaspi nous apporteront cette fois-ci ?

Venez-les découvrir !

Ciné-débat : La part des autres

La part des autres

L’accès de tous à une alimentation
de qualité et durable.

Mercredi 29 juin 2022

Accueil à partir de 19h15
Projection à 19h30
poursuivie d’un débat

Salle Jacques-Prévert
22 rue Jules Jacquemin
Pré Saint-Gervais

ENTRÉE LIBRE

ParlonsChiffres #2 : surmortalité COVID au Pré Saint-Gervais


+320%*

COVID AU PRÉ,L’UNE DES PLUS FORTES SURMORTALITÉ DE SEINE-SAINT-DENIS

Densification + Pollution
Carence d’espaces arborés
= co-facteurs de morbidité

Face à l’urgence sanitaire,une forêt urbaine sansconstruction sur Bussoest un impératif de préventionet de santé publique pour les habitants, surtout les plus démunis.

Vous ou votre entourage avez eu récemmentune maladie telle que : asthme, AVC, bronchiolite, cancer… Contactez-nous sur temoinsante[@]lepreentransition.fr


*Par rapport aux 5 dernières années Source : Focus santé en Île de France p.7 juillet 2020 (ORS)

Un poumon pour nos poumons. Pétition pour une forêt urbaine au Pré Saint-Gervais

Déjà 3.500 signatures

Vous pouvez signer cette pétition en remplissant ce formulaire :



    Participez aux frais de justice

    Votre soutien financier, nous permettra de mener nos actions jusqu’à leurs termes. Notre association a déjà engagé 3 000 € de frais de justice, nous n’avons aucune subvention et nos caisses sont vides. Pour poursuivre nos actions judiciaires et autres menées dans la ville, nous avons plus que jamais besoin de votre aide.

    Vous pouvez nous faire un don sur helloasso. Il bénéficiera d’une réduction fiscale de 66 % (Ex. : un don de 100 € = 34 € après réduction) grâce au reçu justificatif qui vous sera envoyé.

    Une forêt urbaine sur Busso est à notre portée, décidons la ensemble.

    Merci
    La Collégiale

    Face à l’urgence sanitaire, le meilleur vaccin, c’est la forêt !

    Face à l’urgence sanitaire, une forêt urbaine sans construction sur Busso est un impératif de prévention et de santé publique pour les habitants, surtout les plus démunis.

    ParlonsChiffres #1 : les espaces verts au Pré Saint-Gervais


    0,48m2 d’espaces verts par habitant*

    LE PRÉ, LA VILLE LA MOINS DOTÉE
    EN ESPACES VERTS AU MONDE ?

    Pré St Gervais : 0,48 m2/hab
    Pantin : 4 m2/hab
    Tokyo : 4 m2/hab
    Paris : 6 m2/hab
    Rome : 166 m2/hab

    Pour notre santé, l’OMS recommandeun minimum de 12 m2 d’espaces vertspar habitant. Avec notre 0,48 m2 au Pré,nous sommes très loin du compteet nous n’avons pas le choix : la forêt urbaine sur Busso doit être intégrale.C’est une urgence sanitaire.Surtout pour les plus modestes.


    * Espaces verts communaux/Nombre d’habitants.
    Source : Plan Local d’Urbanisme 09/12/2019 p 24 et p 104

    Pour une ville forêt…

    Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.

    – Mark Twain


    La Collégiale et tous les membres de l’Association le Pré en Transition
    vous présentent leurs meilleurs vœux pour 2021


    Nous voulons une forêt au Pré !

    Trop de béton… n’est pas bon pour nos poumons !

    Une forêt urbaine sur Busso est à notre portée, décidons-la ensemble.
    Notre mobilisation continue et se renforce. Face au mutisme de nos élus et pour freiner le processus de construction et de sur-densification au Pré, notre association a dû engagé un recours au Tribunal administratif à l’encontre du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la ville.
    Les forêts urbaines contribuent à préserver la santé. Au Pré Saint-Gervais, c’est une priorité.
    La défense de l’intérêt général face aux promoteurs passe par la justice et, nous sommes tous bénévoles…

    Vous pouvez nous aider financièrement (5 €, 10 €…) pour participer aux frais de justice (avocat…).

    Lettre à Patrice Bessac, président d’Est Ensemble

    Notre mobilisation continue et se renforce.
    Sans réponse de nos élus à notre recours gracieux et pour freiner le processus de construction et de densification au Pré, notre association a engagé un recours à l’encontre du Plan Local d’Urbanisme (PLU) au Tribunal administratif.
    Un courrier d’alerte sera adressé aux responsables territoriaux, départementaux et régionaux. Nous vous livrons celui envoyé à Monsieur Patrice Bessac, Président d’Est Ensemble.
    Nous vous tiendrons bien sûr informé·e·s de nos actions à venir.
    Encore un grand merci à tout ceux qui nous soutiennent.
    Portez-vous bien !
    La Collégiale

    Le Pré Saint-Gervais, 13 novembre 2020

    Monsieur le Président,
    Notre association Le Pré en Transition, forte d’une pétition de près de 3 000 signataires pour l’implantation d’une forêt urbaine au Pré Saint-Gervais, tient à vous alerter sur l’urgence écologique et sanitaire dans notre ville, la commune d’Est Ensemble la plus durement touchée par la pandémie du coronavirus.
    Les faits sont là. Le Pré Saint-Gervais est à la fois la commune la plus dense (la troisième en France), la moins dotée en espaces verts (moins de 2 m2 par habitant, record d’Europe, alors que l’OMS en recommande 10 m2) et la plus exposée aux particules fines via le périphérique qui la borde.
    Comme vous le savez, les études scientifiques s’accumulent et confirment la corrélation entre densification, pollution, manque d’espaces arborés, pauvreté et santé des habitants. Il y a donc urgence à agir pour limiter les effets mortifères de la COVID19, de la pollution aux particules fines dans l’air et de la canicule, à l’origine d’autres graves maladies dont les plus démunis et leurs enfants sont les premières victimes (cancers, maladies respiratoires chroniques…) : faute de moyens, ils ne peuvent échapper à l’emprise urbaine bitumée et bétonnée en période de canicule et de pandémies.
    Face à cette situation, les projets d’urbanisation de la municipalité ne répondent pas à la grande mutation qu’il serait raisonnable de mettre en œuvre pour éviter les catastrophes environnementales et sanitaires au Pré Saint-Gervais. Alors que le territoire d’Est Ensemble dépasse ses objectifs de production de logements de 25 % et qu’aucune obligation de construction n’est imposée par le SDRIF aux villes carencées en espaces verts, nos élus ont fait le choix de poursuivre méthodiquement une politique de bétonisation tout azimut vouant aux promoteurs le moindre interstice*.
    En dessous de 2 m2 d’espaces verts par habitant, tout espace libéré au Pré devrait pourtant être systématiquement sanctuarisé pour re-naturer la ville.
    C’est une question de santé publique.
    Aussi notre association s’est-elle mobilisée depuis deux ans pour stopper un projet de construction sur une friche industrielle**, dernier espace de cette taille capable d’accueillir au cœur même de la ville l’implantation d’une forêt urbaine de 5 000 m2. Certes, nous resterons encore loin des 10 m2 recommandés par l’OMS, mais ce sera une première étape de résilience locale. Simple et réaliste, ses bénéfices en termes sanitaires, sociaux et écologiques ont été largement démontrés.

    Nous avons en vain essayé de convaincre nos élus à s’engager dans une réflexion approfondie sur ce projet de forêt urbaine et de son financement, la ville en a les moyens : elle est propriétaire de la friche Busso (via l’Epfif) et bénéficie d’un faible taux d’endettement. Investir à long terme pour la santé et le bien-être de tous est rentable et devrait s’imposer comme s’est imposé en son temps l’investissement dans l’école publique qui offrit un accès libre et gratuit à l’instruction, sans discrimination sociale et culturelle.
    La sanctuarisation de terres à l’origine du parc Georges Valbon, a été un exemple inspirant pour notre projet. Incontestable réussite, cette décision politique volontariste a permis à des générations d’ouvriers et de populations très modestes de La Courneuve, Stains, St Denis… de changer d’air et de vivre des moments de détente et de vacances en famille rien qu’en traversant la rue. Visionnaires il y a 50 ans, ils l’ont décidé et ils ont réussi. Pourquoi pas nous aujourd’hui ?
    Aussi, Monsieur le Président, en tant que garant de la santé et du bien-être des habitants d’Est Ensemble via le PLUi, nous vous interpellons pour savoir quels sont les moyens que vous allez mettre en œuvre pour prévenir ces préjudices dont les gervaisien.e.s sont injustement les victimes.
    Nous sollicitons également de votre bienveillance un rendez-vous à votre plus proche convenance pour défendre ce projet qui nous engage devant les générations à venir.

    LA COLLÉGIALE

    * La ville pourtant compte plus de 600 logements insalubres ou en voie de l’être… à réhabiliter (un record dans le département)
    **Face à la mobilisation citoyenne pour une véritable forêt urbaine sur la friche Busso, la municipalité projette de faire construire plus vert…mais plus haut ! Bilan : la sur-densification continue et, mécaniquement, la part d’espaces verts par habitant diminue. Aux 110 logements prévus sur Busso (dont 7 logements sociaux attribuables par la ville) s’ajoutent huit autres chantiers en projet et en cours.

    Sources

    Pétition : Enquête publique relative à la révision du plan local d’urbanisme de la commune du Pré Saint-Gervais (Octobre 2019)

    Surmortalité Covid au Pré :
    https://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/coronavirus-ces-villes-franciliennes-ou-la-surmortalite-a-triple-01-07-2020-8345226.php

    https://www.ors-idf.org/fileadmin/DataStorageKit/ORS/Etudes/2020/covid_19_ISS/ORS_FOCUS_ISS_covid_vf_2020.pdf

    Covid/Densité :
    https://presse.inserm.fr/premiers-resultats-des-enquetes-de-sante-publique-de-linserm-sur-la-covid-19-facteurs-de-risque-individuels-et-sociaux/41032/

    https://theconversation.com/canicule-et-urbanisme-arretons-de-densifier-nos-villes-142504

    Covid/Pollution :
    https://www.ors-idf.org/nos-travaux/publications/pollution-de-lair-et-covid-19.html

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/30/coronavirus-la-pollution-de-l-air-est-un-facteur-aggravant-alertent-medecins-et-chercheurs_6034879_3244.html

    Covid/Arbres :
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/03/29/les-epidemies-revelent-des-desequilibres-que-l-arbre-et-les-paysages-arbores-contribuent-a-attenuer_6034803_3232.html

    Quota construction Est Ensemble : recours contentieux PLUi Est Ensemble

    Obligation de logements/Carences espaces verts : SDRIF – Partie 4 – Évaluation environnementale, préambule, page 8

    Forêt urbaine : https://www.ouestfrance.fr/leditiondusoir/data/24734/reader/reader.html#!preferred/1/package/24734/pub/35569/page/18

    Endettement ville du Pré :
    http://www.journaldunet.com/business/budget-ville/le-pre-saint-gervais/ville-93061

    Rentabilité forêt urbaine :
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/green-business/les-espaces-verts-un-investissement-rentable-pour-les-villes575218.html

    « Older posts