Category: Thématiques (page 1 of 9)

Le Pré en Transition contre EUROPACITY

Article Le Monde - 21 mai 2017

Mobilisation contre le mégaprojet Europacity dans le Val d’Oise

Porté par Auchan et un investisseur chinois, soutenu par la région Ile-de-France et l’Etat, ce projet consommerait quelque 700 hectares de terres agricoles.

Aux cris de « des radis, pas des caddies » ou « des patates et des radis, non à Europa City », des centaines de personnes ont manifesté, dimanche 21 mai, jusque dans le centre-ville de Gonesse (Val d’Oise) pour clamer leur refus d’un projet d’hypercentre commercial promu par le groupe de grande distribution Auchan.

Organisée par le Collectif pour le triangle de Gonesse (CPTG), la manifestation, qui s’est déroulée dans une ambiance bon enfant et sous un soleil de plomb, était soutenue par de nombreuses organisations, dont France nature environnement (FNE), Les Amis de la terre, la Confédération paysanne, Solidaires, la CGT d’Ile-de-France ou encore Attac, Biocoop et le réseau d’Amap. Venus en car de Nantes, les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont aussi marqué leur solidarité contre un autre « projet d’artificialisation de terres agricoles ».

« Les similitudes sont nombreuses entre nos combats, explique Julien Durand, l’une des figures historiques de l’Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d’aéroport (Acipa). Les décisions sont prises par des grands groupes financiers, Vinci chez nous, Auchan ici. » Pour entretenir ces liens de solidarité, le CPTG et la lutte de Gonesse seront les invités d’honneur du rassemblement annuel qui se tiendra sur la « zone à défendre » (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes, les 8 et 9 juillet.

3 décharges, 2 aéroports et 2 autoroutes

Dans le triangle de Gonesse, l’enjeu n’est pas un aéroport. Celui-ci est déjà construit, à Roissy et les avions survolent sans relâche la zone. « Nous avons trois décharges, deux aéroports et deux autoroutes sur notre petit territoire, ça suffit, il faut s’opposer à ce projet nuisible et très coûteux », tonne dans la sono le président du CPTG, Bernard Loup. Ce projet devrait bénéficier d’« un milliard d’euros de financement public » pour construire une gare, destinée à desservir un centre commercial géant, ainsi qu’un parc d’attractions climatisé. Une piste de ski artificielle a même un temps été envisagée.

Soutenu par l’Etat et la région Ile-de-France, le projet de 3,1 milliards d’euros est porté par Immochan (filiale d’Auchan) et un investisseur chinois, Dalian Wanda, spécialisé dans l’immobilier et le divertissement. Avant de voir le jour en 2024, il aura consommé 701 hectares de terres agricoles.

Si aucune ZAD ne s’est installée sur ces lieux immenses où pourrait être construite cette vaste zone d’activité commerciale et hôtelière, la guérilla juridique est, elle, bien engagée. En mai 2016, le député européen écologiste Pascal Durand a saisi la Commission des pétitions du Parlement européen pour violation par le projet du Triangle de Gonesse de plusieurs directives européennes, notamment – comme pour Notre-Dame-des-Landes – l’absence d’évaluation globale du caractère cumulatif des différents projets (ZAC, Europa City, Golf de Roissy, ligne 17 du futur métro du Grand Paris Express qui desservirait la gare de Triangle de Gonesse et qui a été déclarée d’utilité publique le 16 février).
Lire la suite

une Battle de courges au Pré

Le Pré en transition organise, en partenariat avec Le jardins des sentes, Les copains d’abord ! et Le jardin de Jules, un concours de courges.

Cultivez chez vous ou dans votre jardin partagé votre courge et présentez-la au concours lors de la Fête de la transition qui se déroulera le samedi 30 septembre.

1er round : semez en avril-mai / 2ème round : bichonnez tout l’été / 3ème round : battle finale le 30 septembre !!

Inscription : contact@lepreentransition.fr

 

APPERROSAGE au Jardin Divers

Manif de poussettes !

Manif de poussettes

Ce dimanche qui voit l’investiture d’Emmanuel Macron est aussi celui de la première manifestation de Respire. Ce qui est une coïncidence d’agenda devient un moment symbolique : nous organisons ainsi le premier événement écologique du quinquennat !

Ce sera l’occasion de rappeler au nouveau président que la pollution tue 48000 personnes par an en France. Un quinquennat d’inaction ferait ainsi près de 250 000 morts, soit l’équivalent d’une ville comme Nantes rayée de la carte. Emmanuel Macron a annoncé vouloir agir sur la question. Nous nous en réjouissons mais attendons aussi de pouvoir le juger sur ses actes. 

Quoi qu’il en soit, nous vous invitons à un rassemblement convivial sur les Champs-Elysées, le dimanche 14 mai, pour rappeler la nécessité de protéger la santé des citoyens et en particulier les enfants, plus vulnérables encore que les adultes à la pollution de l’air. Leur système respiratoire et immunitaire est immature, ils respirent plus vite, ils sont plus petits – plus proches des pots d’échappements.

Asthmes, pneumopathies, retards cognitifs, les conséquences sanitaires sont nombreuses et les organisations internationales comme l’OMS ou l’UNICEF sonnent l’alarme.

Nous organisons donc une “manifestation de poussettes”, en fait un rassemblement convivial et familial, sur les Champs-Elysées.

RDV dimanche 14 mai а 15H sur les Champs-Elysées (au niveau du 142)

Les Champs-Elysées devaient être piétonisés, mais avec l’investiture, ce ne sera pas le cas.

Venez dire que vous ne voulez pas d’un environnement qui nuise à la santé de vos enfants. Venez comme vous êtes, avec poussette ou sans.

Plus d’infos : page FB site de l’association Respire

26 mars : Fête des Friches au Pré

Une Pêche en fleurs

Vous êtes venus nombreux, ce samedi 25 février, pour découvrir ou redécouvrir, dans la rue du 14 juillet, ce petit coin de poésie: La Fleur en Coton. Tandis que les enfants nourrissaient les vers du compost ou composaient la fresque florale, les parents ou grands-parents échangeaient leurs euros en Pêches, avant de choisir un bouquet à offrir.

OÙ PUIS-JE AVOIR DES PÊCHES ?

Tous les samedis de 11h à 12h au point de compost square Edmond Pépin.

OÙ PUIS-JE DÉPENSER MES PÊCHES AU PRÉ ?

  • Librairie «Temps-livres» (86 rue André Joineau)
  • Imprimerie Univercom (38 rue d’Estienne d’Orves)
  • Kiosque Presse (près du square Edmond-Pépin)
  • Charcutier-traiteur : Maison Remande (74 rue André Joineau)
  • Boulangerie du Marché (70 rue André Joineau)
  • Boucherie du Pré (59 rue André Joineau)
  • Traiteur italien : Di Tutto Un Po (1 rue Danton)
  • La Fleur en Coton (31 rue du 14 Juillet)
  • Laboratoire d’analyses médicales Sainte Beuve (9 avenue Faidherbe)
  • L’institut de Peau-Line (28 rue d’Estienne d’Orves)
  • Biomôme et Bômino (15 place Séverine)
  • Encadreur: Atelier Mondineu (44 rue Honoré d’Estienne d’Orves)

Pic de pollution au Pré !

Les effets de la pollution de l’air

Capture d’écran 2017-01-23 à 13.56.11

Source

On fait quoi ? On se met au vélo !

L’exemple d’Ungersheim

Inauguration du Jardin Divers au Pré

jardindivers

Les associations le Pré en Transition et la Vaillante

sont heureuses de vous inviter à l’inauguration du

 Le Jardin Divers

à l’angle des rues Paul de Kock et Estiennes d’Orves

le dimanche 6 novembre de 10h à 17h

Programme de la journée :

Vous êtes donc conviés dès 11h pour partager avec nous des soupes, de quoi grignoter, des grillades (amenez vos grillades, on aura le BBQ), du thé à la menthe, du café…

Pour les enfants : réalisation d’hôtels à insectes, initiation au compostage avec tamisage, peinture sur bois et plantation d’hiver !

Et s’il fait un peu frais, on aura un poêle pour se réchauffer !

La Pêche est dans le Pré !

La Pêche, monnaie locale complémentaire, est née à Montreuil en 2014. Son principe est très simple, 1 Pêche = 1 Euro.

Elle a été lancée au Pré Saint-Gervais le samedi 1 er octobre à l’initiative du Pré en Transition, lors de la deuxième Fête de la Transition. Les premières Pêches du Pré ont été gagnées par tirage au sort lors de la tombola où dix heureux gagnants sont repartis avec 20 Pêches en poche ! Dans cette même journée festive, de nombreux gervaisiens se sont rendus sur le stand de La Pêche pour y échanger leurs premiers euros contre leurs premières Pêches. 97 % des euros échangés ont été placés dans une banque solidaire, la Nef, 3 % ont été versés au profit d’une association choisie par chaque nouvel adhérent.

Locale, solidaire, citoyenne et écologique, une monnaie locale complémentaire stimule les échanges locaux, encourage l’économie réelle, échappe aux dérives des marchés financiers internationaux et contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre en privilégiant les circuits courts. Payer en Pêche nous invite à réfléchir sur la nature de nos échanges.

À date, plus de 400 Pêches en coupons-billets de 1,2,5,10, 20 ou 50 Pêches, sont prêtes à être dépensées localement au profit des commerçants du Pré.

Les quatre premiers commerçants à avoir adhéré à La Pêche sont :

  • le libraire de Temps-livres  (86 rue André Joineau)
  • le kiosquier, Monsieur Ratier, près du square Edmon-Pépin
  • le charcutier-traiteur Maison Remande (74 rue André Joineau)
  • le boulanger-pâtissier de la Boulangerie du Marché (70 rue André Joineau)

« Donnons du sens à nos échanges » vous retrouverez le slogan de la monnaie locale la Pêche sur le macaron indiquant sa présence dans leurs magasins.

Pour obtenir des Pêches, le Pré en Transition vous donnera régulièrement rendez-vous au point de compostage du square Guillaume Pépin autour d’un café.

peche_au_pre

Plus d’infos :

Le site de la Pêche, monnaie locale et citoyenne

Article du Parisien

Older posts