Tag: Projet inutile

Le Pré en Transition contre EUROPACITY

Article Le Monde - 21 mai 2017

Mobilisation contre le mégaprojet Europacity dans le Val d’Oise

Porté par Auchan et un investisseur chinois, soutenu par la région Ile-de-France et l’Etat, ce projet consommerait quelque 700 hectares de terres agricoles.

Aux cris de « des radis, pas des caddies » ou « des patates et des radis, non à Europa City », des centaines de personnes ont manifesté, dimanche 21 mai, jusque dans le centre-ville de Gonesse (Val d’Oise) pour clamer leur refus d’un projet d’hypercentre commercial promu par le groupe de grande distribution Auchan.

Organisée par le Collectif pour le triangle de Gonesse (CPTG), la manifestation, qui s’est déroulée dans une ambiance bon enfant et sous un soleil de plomb, était soutenue par de nombreuses organisations, dont France nature environnement (FNE), Les Amis de la terre, la Confédération paysanne, Solidaires, la CGT d’Ile-de-France ou encore Attac, Biocoop et le réseau d’Amap. Venus en car de Nantes, les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont aussi marqué leur solidarité contre un autre « projet d’artificialisation de terres agricoles ».

« Les similitudes sont nombreuses entre nos combats, explique Julien Durand, l’une des figures historiques de l’Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d’aéroport (Acipa). Les décisions sont prises par des grands groupes financiers, Vinci chez nous, Auchan ici. » Pour entretenir ces liens de solidarité, le CPTG et la lutte de Gonesse seront les invités d’honneur du rassemblement annuel qui se tiendra sur la « zone à défendre » (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes, les 8 et 9 juillet.

3 décharges, 2 aéroports et 2 autoroutes

Dans le triangle de Gonesse, l’enjeu n’est pas un aéroport. Celui-ci est déjà construit, à Roissy et les avions survolent sans relâche la zone. « Nous avons trois décharges, deux aéroports et deux autoroutes sur notre petit territoire, ça suffit, il faut s’opposer à ce projet nuisible et très coûteux », tonne dans la sono le président du CPTG, Bernard Loup. Ce projet devrait bénéficier d’« un milliard d’euros de financement public » pour construire une gare, destinée à desservir un centre commercial géant, ainsi qu’un parc d’attractions climatisé. Une piste de ski artificielle a même un temps été envisagée.

Soutenu par l’Etat et la région Ile-de-France, le projet de 3,1 milliards d’euros est porté par Immochan (filiale d’Auchan) et un investisseur chinois, Dalian Wanda, spécialisé dans l’immobilier et le divertissement. Avant de voir le jour en 2024, il aura consommé 701 hectares de terres agricoles.

Si aucune ZAD ne s’est installée sur ces lieux immenses où pourrait être construite cette vaste zone d’activité commerciale et hôtelière, la guérilla juridique est, elle, bien engagée. En mai 2016, le député européen écologiste Pascal Durand a saisi la Commission des pétitions du Parlement européen pour violation par le projet du Triangle de Gonesse de plusieurs directives européennes, notamment – comme pour Notre-Dame-des-Landes – l’absence d’évaluation globale du caractère cumulatif des différents projets (ZAC, Europa City, Golf de Roissy, ligne 17 du futur métro du Grand Paris Express qui desservirait la gare de Triangle de Gonesse et qui a été déclarée d’utilité publique le 16 février).
Lire la suite

EuropaCity : le projet nuisible

Le magazine du CPTG : l’essentiel d’EuropaCity

Distribué en avant première lors de la conférence-débat du 23 mai, le magazine du CPTG vous permet de comprendre tous les enjeux d’EuropaCIty en quelques pages : Emploi, formation, agriculture, énergie, transports, culture, démocratie.

L’essentiel d’EuropaCity est une publication du Collectif Pour le Triangle de Gonesse.

 

Télécharger le PDF

Directeur de la publication Bernard Loup, co-président du CPTG
Rédactrice en chef Marion Robert
Direction artistique – Photographies : Yann Guillotin
Ont participé à ce numéro Guido Barbisan, Alain Boulanger, Pascal Durand, Guillaume Faburel, Yann Fievet, Benjamin Giron, Florence Godinho, Claude Loup, Jacqueline Lorthiois, Blaise Martin, Jean-Yves Souben, Robert Spizzichino, Jacques Viveret, Jean-François Wolff
Parution mai 2016

SOURCE

Non au projet Central Park !

On commence une nouvelle série “Projets inutiles” en Ile-de-France avec ce projet de “Central Park” qui prévoit de construire 24.000 logements dans un Parc classé Natura 2000.

Le communiqué diffusé par le Collectif pour la Défense et l’Extension du Parc de la Courneuve.

Notre Parc de la Courneuve (Georges Valbon), le poumon vert du 93, est grandement menacé. Dans le cadre du Grand Paris, le gouvernement veut imposer le bétonnage et la privatisation de notre jardin à tous. Comment ? Par une Opération d’Intérêt National (OIN). Manuel Valls l’a annoncé le 14 avril dernier et la décision finale devrait intervenir en septembre. Le projet prévoit la construction de 24 000 logements (environ 90 000 habitant-e-s). Une ville dans le parc ! Cela amputerait le parc, classé Natura 2000, de 80 hectares d’espaces verts (20% de sa superficie). La biodiversité est une richesse inestimable à préserver. En protégeant les espèces c’est notre avenir et celui des générations futures que nous préservons. C’est un désastre écologique qui se prépare! Tout ça sans aucune concertation avec nous, citoyennes et citoyens, qui habitons autour du Parc ou qui l’utilisons comme un espace de bien vivre, de santé, de sport et de loisirs. C’est un déni de démocratie! Leur objectif est simple: mettre la main sur le parc pour des profits énormes. Il s’agit tout simplement de faire de notre jardin commun, aménagé depuis 50 ans avec nos impôts, le jardin de quelques uns, ceux qui auront les revenus nécessaires pour se loger dans le Parc. Après la destruction de milliers d’emplois industriels (PSA Aulnay en 2014), le Grand Paris voudrait repousser les familles populaires plus loin en Ile-de-France. C’est un hold-up financier, une privatisation programmée de notre jardin commun ! Répondre à la demande en logement social dans le Grand Paris, ce n’est pas amputer le Parc et amplifier les inégalités selon l’endroit où on habite ! Nous voulons que le Parc reste un jardin pour toutes et tous. Permettre à tous de profiter du Parc : c’est multiplier ses entrées, le rendre accessible depuis tous les quartiers populaires l’entourant et réaliser l’enfouissement de l’autoroute l’A1 qui pollue notre environnement avec ses 220 000 véhicules par jour et affecte notre santé. Nous refusons ce projet destructeur et nous exigeons que le gouvernement le retire. Avec la plus large mobilisation citoyenne et populaire, c’est possible !

Journée d’action le 5 juillet
Grande journée de mobilisation citoyenne “leparkétanou !”

le dimanche 5 juillet au parc de la Courneuve Georges-Valbon ! Venez nombreux !

affiche_Parc_Courneuve

Le blog Leparkétanou !

Page Facebook du Collectif

Signez la pétition